CD-RW, DVD-RW et DVD+RW effacés par formatage rapide, ce qui est récupérable et comment

A cause des différents standards des médias optiques réinscriptibles, en particulier les CD-RW, DVD-RW et DVD+RW, l'état du média après un formatage rapide est différent. Cet état détermine s'il est ou non encore possible de récupérer les données, avec IsoBuster, ou tout autre logiciel de cette sorte.

Un peu de complexité est nécessaire, et vous aurez peut-être besoin de lire cet article une deuxième fois ;-)

Ceci est principalement dû à cause des différentes exceptions et du rôle du logiciel vis-à-vis du matériel.

La première serait la différence entre un effacement complet et un effacement rapide au niveau du graveur:

Je mentionne intentionnellement le "niveau du graveur" car dans la plupart des cas c'est celui-ci qui exécute la commande d'effacement envoyée par le logiciel. Pour le logiciel, c'est donc plus ou moins une commande d' "ordre et exécution". Il suffit d'envoyer la commande au graveur et d'attendre qu'il ait fini.

Lorsqu'un formatage complet est exécuté sur un média réinscriptible, la totalité de la surface du disque est réécrite avec des données neutres (des zéros ou des 0xAA, ou quelque chose y ressemblant). Ceci a pour résultat que toutes les données inscrites sont détruites à jamais. Il n'y a pas d'astuce magique qui permettrait de retrouver les données, l'ancien contenu a été complètement écrasé. Même un laboratoire top niveau avec des génies ne pourraient retrouver les données. De plus, la structure du disque dans les bords inférieurs, que tous les lecteurs utilisent pour déterminer la structure des données du média , a été mise à jour pour qu'elle ressemble à un média vierge. Toutes les références aux pistes et sessions anciennement présentes sont effacées.

Un effacement rapide est fait pour être rapide (si, si !) et par conséquence les données principales du disque ne sont pas touchées, au moins en grande partie. Toutes (ou la plupart) des données sont encore présentes sur le disque. Ce qui change n'est que la structure du disque, aux bords inférieurs du disque. Toutes les références aux pistes et sessions sont supprimées, et le média est laissé dans l'état où il semble vide pour le graveur de CD/DVD (dans la plupart des cas... voir plus bas).

Donc si les données principales sont encore présentes après un formatage rapide, alors quel est le problème, me diriez-vous.

Eh bien, le plus gros problème existe pour les CD-RW et DVD-RW (DVD 'moins' RW).

Comme expliqué plus haut, lors d'un effacement rapide au niveau matériel, la structure du disque est changée pour que le lecteur/graveur croie que le disque est vierge. Et ceci est le gros problème, un disque vierge - autant qu'il pourrait l'être - est un disque vierge et le lecteur ne vous permettra de lire nullepart sur le disque. Toutes les commandes de lecture échoueront immédiatement par des erreurs générées par le lecteur. Le lecteur n'essaye même pas de lire aux endroits demandés. Dans ce cas, le facteur limitant est le lecteur, il n'y aucun moyen de contourner celà parce qu'il n'est pas possible de dire au lecteur qu'il y a un média différent de celui qu'il voit lui-même (*).

Le seul moyen (*) de remédier à ce problème est d'envoyer le disque à un laboratoire (ce qui peut coûter cher) qui pourrait avoir l'équipement adéquat pour traiter cela. Comme ceci est un problème limité par le matériel, certains labos ont des matériels personnalisés pour traiter ce genre de problème.

(*) Si je remarque qu'il y a plus d'intérêt là dessus, je dédierais un autre article sur ce problème, en particulier comment une personne habile avec beaucoup de temps à perdre, pourrait essayer quelques choses.

Il y a une grosse exception pour les DVD-RW (pas les CD-RW) si le logiciel d'effacement travaille comme si c'était un DVD+RW standard. C'est-à-dire que le logiciel n'envoie pas une commande d'effacement rapide mais effectue l'effacement lui-même, comme si c'était un DVD+RW. Lisez plus bas pour comprendre.

La grosse exception à tout ceci est le DVD+RW (DVD plus RW). Les créateurs du format étaient assez ingénieux pour décider qu'il ne devrait pas du tout y avoir une fonction d'effacement pour ce format. Après tout, un effacement complet ne fait que réduire la qualité du média en usant la surface réinstriptible (DOW, Disc Over-Write). Si un effacement complet est vraiment requis par l'utilisateur, alors le logiciel pourra simplement écrire un palette neutre sur toute la surface du disque, celà aura le même effet. Et comme le DVD+RW ne peut avoir qu'une piste dans une session, changer les structures du bord intérieur n'est pas non plus utile. S'il existe déjà une piste... eh bien il existe déjà une piste ; pourquoi changer celà ? Si quelqu'un veut écrire de nouvelles données, alors les anciennes peuvent être écrasées. Bien sûr ceci influence positivement le formatage en arrière-plan et d'autres fonctionnalités dont je ne parlerais pas maintenant. En d'autres termes, il n'existe pas de commande d'effacement qu'une application puisse envoyer.

Si un utilisateur veut faire un effacement rapide d'un DVD+RW, alors le logiciel doit être suffisemment ingénieux pour écrire uniquement des données neutres sur la structure des systèmes de fichier (par ex. ISO9660 et UDF, etc). C'est ce que font la plupart des applications lorsqu'elles font un effacement rapide d'un DVD+RW.

La conséquence est que pour le lecteur de DVD, il existe toujours une piste après un effacement rapide, donc ce n'est pas un média vierge, et s'il existe une piste avec des données, alors des applications comme IsoBuster peuvent envoyer des commandes de lecture pour retrouver les données. Et une recherche de données manquantes peut mener à des résultats positifs.

Il y a aussi une grosse exception pour les DVD-RW. La raison en est que, au début, tous les constructeurs de graveurs n'ont pas tous compris la philosophie du principe de la "commande de non effacement". Donc, ce qu'ils faisaient était d'être sûr qu'une commande de formatage fait basiquement ce que faisait une commande de formatage et ils ont informés tous les vendeurs de logiciels, qui ont étés étonnés, qu'il devraient envoyer une commande d'effacement au lieu d'une commande de blanc. Faux...

A ma connaissance, la plupart des constructeurs ont aujourd'hui adopté la philisophie de +RW de "non effacement" et récemment développé des graveurs qui n'effacent plus, même lorsqu'une commande de formatage est envoyée. Il en va de même pour les vendeurs de logiciels, ils ont aussi vu la lumière. Mais il est difficile de changer le monde et il existera toujours des exceptions ici et là.

Donc, lorsque les gens demandent, "J'ai effacé en mode rapide un DVD+RW ou un DVD-RW... puis-je récupérer les données", il est difficile de donner une réponse définitive parce que cela dépend beaucoup du type, de la fabrication et du firmware du graveur, en combinaison avec le logiciel d'effacement et de sa version.

D'experience, des médias DVD+RW effacés rapidement par des graveurs et logiciels actuels, sont très souvent récupérables. Les chances de succès se dégradent significativement sur un DVD-RW, parce que la plupart des applications envoie simplement une commande d'effacement (ou de formatage) au graveur. Les CD-RW effacés rapidement ne sont récupérables uniquement dans un laboratoire ou par des manipulations qui sont difficiles à expliquer ici.

J'espère que cela vous aura été compréhensible...

Terminologie :

"Effacer" et "Blank" ("Blanchir") est la même chose, les logiciels utilisent plus fréquemment le terme "effacer" alors que les spécifications officielles et les standards utilisent le terme "Blank", comme "Full Blank" ou "Quick Blank".

Liens intéressants de wikipedia expliquant les différents formats:

Certifi pour Windows XP Certifi pour Windows Vista Certifi pour Windows 7 Certifi pour Windows 8 Certifi pour Windows 10
Ajoutez cette page à vos favoris et partagez-la dans votre réseau: